Libre arbitre ou vanité ?

Dans L’associé du diable, Al Pacino conclut le film par «la vanité, c’est décidément mon péché préféré». Confidence pour confidence, c’est aussi le mien et il s’exprime de façon intéressante dans la représentation artistique du hacker.
Source : Zdnet
Lire l’article >> Libre arbitre ou vanité ?